Lettre ouverte à madame la ministre et ses serviteurs

, par Bernard

Madame la Ministre, Il semblerait que « les mercenaires » de l’ANAP que vous avez dépéché auprès de notre établissement pour le « redresser » , prennent la population, les personnels médicaux et non médicaux, pour des imbéciles ou mieux pour des benêts. Le gouvernement auquel vous participez, ainsi que les précédents, considére et ont considéré qu’il était préférable de voir les banques faire des profits considérables plutôt que de développer les services publiques, dont le CHU, afin d’apporter aux populations concernées , des solutions à leurs problèmes (parfois et trop souvent dramatiques). Parce qu’il faut d’abord rembourser les intérêts des intérêts...des intérêts aux banques , vous avez décidé de supprimer des postes et des lits au CHU.

C EST A PARTIR DE LA QUE VOUS NOUS PRENEZ POUR DES IMBECILES

En effet, reprenons une démonstration logique agrémentée de quelques chiffres :
- le taux d’endettement du CHU, fin 2013, équivalait à 56% de nos recettes.

Or, ce qui fait la recette (depuis la mise en place de la tarification à l’activité ) c’est l’occupation d’un lit, le moins longtemps possible.

En clair : plus il y a de lits occupés, le moins longtemps possible, et plus les recettes augmentent.

Or que proposent vos « experts » :

SUPPRIMER DES LITS ET DONC SUPPRIMER DES POSTES ; CHERCHEZ L ERREUR !!!

Tous les services qui doivent être impactés par l’ANAP sont en occupation ( malheureusement) presque maximum (une moyenne de 80%) voir plus comme l’oncologie pédiatrique à plus de 100% ....

Donc, Madame la Ministre, il ne s’agit pas pour vous d’apporter de la recette, mais au contraire de la diminuer et supprimer des postes de fonctionnaires, comme vous l’y oblige quelques bureaucrates européens qui voudraient ramener l’hospitalisation en France au niveau dramatique de celle de la Gréce,de l’Espagne, de l’Irlande ou de l’Italie.

Cependant, en diminuant l’offre publique de soins et le nombre de personnels, vous augmentez l’offre au privé afin de pouvoir alimenter les caisses des différents fonds de pension ou autres (banques anglaise de la City ou américaine, etc....), comme c’est le cas en Cardiologie au CHU où les patients les moins lourds sont dirigés vers une clinique privée.

Madame la Ministre....et vos serviteurs, les choses sont claires : votre intention est bien de ramener le CHU à sa plus simple expression dans sa mission de service publique et de redéployer l’offre de soins vers le privé.

Soyez assurée Madame la Ministre, que nous mettrons tout en oeuvre pour empécher cette catastrophe.

Les imbéciles ne sont pas ceux que vous espérez !!! « l’Hotel Dieu » pour les indigents

C EST FINI !!
- La qualité des soins
-  Des professionnels (ouvriers, administratifs, soignants) au service des patients.
-  Le respect et la dignité pour toutes et tous.

C EST MAINTENANT

Pour le Syndicat FO du CHU de Clermont Ferrand

Chalier Daniel secrétaire général FO CHU