À la une…

Les entreprises de nettoyage ont droit au 500 € Reconduction de l’ Appel à la greve chez ATALIAN

Cher(e)s Camarades,

Vous trouverez en pièce jointe le tract de nos camarades FO du secteur Nettoyage-Propreté... !

Le rassemblement a lieu à 14 heures (et non pas 12 heures) au CHU Gabriel Montpied devant la direction générale (c’est à l’entrée)... Tous ceux qui sont disponibles sont les bienvenus pour soutenir nos camarades...

Les salariés ont décidé de reconduire la grève pour demain et appellent avec le syndicat FO à un rassemblement devant le siège de leur direction (9 rue Claude Burdin au Brézet)...

Amitiés fraternelles

Fred.

Derniers articles

  • Des Effectifs - des Lits – du Salaire Le 30 juin, tous dans la rue avec les hospitaliers ! Lire la suite…

    Cher(e)s Camarades,

    Vous trouverez en pièce jointe le tract FO, CGT, Solidaires du CHU appelant à une manifestation en direction de la préfecture mardi 30 juin 2020...

    La manifestation du 16 juin avait réuni presque 1500 manifestants. Depuis la colère des hospitaliers n’est pas retombée et d’autres rassemblements ont eu lieu, souvent à l’initiative de Force Ouvrière, comme celui au Centre hospitalier d’Issoire jeudi dernier.

    Malgré la force des manifestations, le gouvernement refuse toujours de répondre aux revendications des personnels hospitaliers : les fermetures de lits de services, les suppressions d’emplois, les plans de restructuration sont intégralement maintenus !

    Comme il fallait s’y attendre, le « Ségur » de la santé se révèle pour ce qu’il est : une mascarade et un marché de dupes.

    En échange de mesures inégalitaires, et individuelles, à l’image de la prime Covid versée à quelques uns, les personnels devraient accepter la poursuite du démantèlement des hôpitaux. C’est la « prime à la casse ! ».

    Le rendez-vous salarial va avoir lieu dans la fonction publique et le gouvernement va imposer une nouvelle année de blocage des salaires aux fonctionnaires : la valeur du point d’indice a perdu 18% depuis 2010. La politique du gouvernement, c’est la duplicité austéritaire : d’un côté il loue les hospitaliers, les fonctionnaires, tous les salariés qui étaient en 1ère ligne durant le confinement, de l’autre il poursuit toutes les mesures d’austérité et de remise en cause des acquis sociaux.

    Et dans le même temps où ils poursuivent leur politique contre l’hôpital, contre le service public et ses agents qui assurent des missions pour l’intérêt de tous les citoyens, MACRON et son gouvernement distribuent 18 milliards à des entreprises qui mettent en place des plans de suppressions d’emplois... : le chômage pour les salariés, les bénéfices pour les actionnaires !

    Et le gouvernement veut remettre sur la table la réforme des retraites et mettre en oeuvre celle de l’assurance chômage.

    Dans ce contexte, l’UD FO soutient la manifestation des agents hospitaliers

    organisée par les syndicats FO, CGT et Solidaires et appelle à y participer.

  • Non à la casse sociale… Non aux suppressions d’emplois… Soutien aux salariés de Luxfer 25 juin 2020 12h-13h Lire la suite…

    Cher(e)s Camarades,

    Vous trouverez en pièce jointe le communiqué de l’UD FO concernant le rassemblement organisé par la CGT en soutien aux salariés de Luxfer...

    Ce communiqué se prononce clairement d’une part pour la nationalisation de Luxfer (et donc en soutien aux salariés de cette entreprise) et d’autre part pour l’interdiction des licenciements : la crise sanitaire devient le prétexte à une gigantesque remise en cause de l’emploi, des rémunérations et du temps de travail... Pour MACRON et le patronat, ce sont les salariés qui doivent payer la crise à tous les niveaux !

    Certains, sans doute naïfs, ont cru aux discours de repentance de MACRON évoquant le "monde d’après" et le retour des "jours heureux"... et demandent, ainsi qu’on a pu le lire ici ou là, que le gouvernement concrétise par des actes les beaux discours...

    Ce n’est pas le cas de l’UD FO du Puy de Dôme... Les "beaux discours" sont un masque pour permettre au gouvernement de mener sa politique de régression sociale : en même temps que MACRON envisage le fait de "travailler davantage" (traduisez : remise en cause des normes en matière de temps de travail, de repos quotidien et hebdomadaire et de congés payés), on nous ressort le projet de réforme des retraites contre lequel nous nous sommes mobilisés depuis le 5 décembre 2019 ! À ce sujet rappelons-nous que le conseil des ministres du 29 février qui avait pour objet de discuter la crise sanitaire s’est conclu par la décision de mettre en œuvre l’article 49-3 de la constitution pour tenter de faire passer en force ce projet très majoritairement rejeté ! Et le gouvernement a poursuivi avec la loi sur l’état d’urgence sanitaire et les ordonnances permettant d’augmenter le temps de travail et de réduire les congés... Aujourd’hui MACRON et le gouvernement, répondant aux exigences du patronat, sortent des milliards pour des grands groupes qui annoncent des suppressions d’emplois ou qui mettent en balance l’emploi en échange de baisse de rémunération !

    Aussi nous continuons d’agir pour refuser tous les plans qui conduisent à la destruction de l’emploi et à la remise en cause des garanties collectives... et nous proposons l’action commune sur ces bases claires en ne laissant personne croire aux "beaux discours" du gouvernement...

    Pour conclure, je serai présent à ce rassemblement jeudi entre 12h et 13h (avant que les "politiques" n’interviennent) avec quelques camarades de la CE de l’UD... S’il est possible d’intervenir, ce sera sur ce mandat tel qu’il est défini dans le communiqué !

    Amitiés fraternelles

    Fred.

  • Brigades Covid 19 : une remise en cause des missions de la Sécurité sociale Edito 34 Lire la suite…

    ’Nous sommes rassemblés devant la stèle « Pax-Labor » dans les jardins de la Mairie de Clermont-Fd pour commémorer le 1er mai malgré les circonstances exceptionnelles.

    Le 1er mai est la journée internationale de manifestations, de revendications et de solidarité entre les travailleurs et il est important d’en rappeler le caractère inter- nationaliste, en particulier dans cette période où les travailleurs du monde entier sont confrontés à la pandémie du coronavirus : 3 milliards de personnes sont con- finés sur décision des gouvernements de nombreux pays comme les pestiférés ou les lépreux du Moyen-âge... Nous sommes au 21ème siècle et face à cette épidémie, on ne trouve comme moyen de l’endiguer que les remèdes du passé... Et cela ne peut qu’interroger sur l’état d’un système économique...

    Et dans ces circonstances, nous devons exprimer notre solidarité internationaliste avec les travailleurs du monde entier, en particulier ceux pour lesquels les condi- tions imposées par les dirigeants des grandes puissances détériorent encore plus leurs existences... Ceux du Venezuela ou d’Iran qui subissent les sanc- tions économiques imposées par le gouvernement des USA, ceux d’Irak, de Syrie et du Kurdistan qui subissent la guerre... Mais aussi ceux qui comme au Chili, au Liban ou en Algérie manifestent semaine après semaine pour défendre leurs droits...

    La pandémie révèle en réalité le marasme d’un système économique qui conduit la planète à la catastrophe ! Au nom du libéralisme, les différents gouvernements, et en premier lieu le gouvernement français, ont fait le choix de sacrifier la recherche fondamentale sous statut public et de réduire les dépenses de santé... C’est ainsi que dans un pays comme le nôtre, toute la recherche menée dans le cadre du CNRS sur les virus du même type que celui que nous connaissons aujourd’hui a été arrêtée... C’est ainsi qu’après des années de fermetures de lits, de services et d’établissements, il ne reste plus que 6000 à 7000 lits de réanimation en France ! (...)

    La lutte contre l’épidémie de Covid-19 a de singulières conséquences... Rappelons-nous que c’est à l’occasion d’un conseil des ministres extraordinaires consacré à l’épidémie que le gouvernement a décidé de mettre en œuvre l’article 49-3 de la constitution pour imposer son projet de système unique de retraite par points... Et le 23 mars en proclamant l’état d’urgence sanitaire, MACRON et son gouvernement restreigne les libertés publiques : les réunions, les rassemblements, les manifestations sont interdits... La liberté de circulation est remise cause... On n’a plus qu’un seul droit, c’est celui de rester enfermé chez soi...et de sortir uniquement pour aller travailler bien souvent dans des conditions où la sécurité sanitaire n’est pas garantie...

    Puisque l’on parle de sécurité et de santé, rappelons qu’il existait dans les entreprises un organisme chargé de veiller à la sécurité et à la santé des salariés... C’était le CHSCT... Et c’est MACRON et PENICAUD, avec leurs ordonnances de 2017 qui les ont supprimés alors qu’ils seraient fort utiles dans les circonstances actuelles !

    Et aujourd’hui, le gouvernement prend de nouvelles ordonnances qui s’attaquent aux droits des salariés : remise en cause des droits à congé et du repos hebdomadaire, augmentation du temps de travail (pouvant aller jusqu’à 60 heures hebdomadaires)... En réalité le gouvernement, qui n’avait de cesse de rappeler, en se faisant l’écho du MEDEF, que les salariés français ne travaillaient pas assez, s’at- taque à la duré hebdomadaire du travail à 35 heures et à la 5ème semaine de congés payés... D’ailleurs en évoquant l’après Covid, on entend déjà certains représentants du patronat ou de la majorité présidentielle expliquaient qu’il faudra travailler plus !

    La lutte contre l’épidémie devient le prétexte à des remises en cause tous azimuts ! (...)

    Ce gouvernement manie la duplicité et le cynisme... Il fait applaudir les soignants mais il poursuit sa politique de destruction du système de santé publique.

L'édito

Yves Veyrier : Cet été, le syndicat ne reste pas l'arme au pied !

La période actuelle est habituellement celle du début des congés d'été, quand on espère mettre derrière soi, à l'écart, les soucis. Elle devrait l'être, car le « confinement » et sa sortie n'ont rien de reposant ni de serein.

- Éditoriaux de FO / , , , , , , ,
Lire la suite…